Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exemple de traduccion de document de Drech Administratiu

Publié le 18 Septembre 2012

Document de Drech Adminitratiu

Redut del Tribunal (~ de la Cort) administratiu(va) de rejutjar de Marselha extrach de la revista juridica A.J.D.A. de l'annaa 2000 : Actualité Juridique de Jurisprudence Administrative (Actualitat Juridica de Juri(s)prudéncia Administrativa) rubrica L'Actualitat juridica – Drech administratiu, 20 de mai de 2000. Es un redut important car faguèt part de l'actualitat juri(s)prudenciala, p. 310.

Resumit : una associacion de ribairans de la RD 9 vòl blocar un projeit d'amainatjament d'aicesta via decidit per lo Prefect de las Bocas del Ròse, e perdant al primièr jutjament del Tribunal administratiu de Marselha fai demanda de rejutjament.

Tèxt original :

CONCERTATION.-Articles L.300-1 et suivant du Code de l'urbanisme.- Travaux routiers.

-

Cour administrative d'appel de Marseille (form. plén.).

21 décembre 2000

MM. Hertgen, prés. ; Hermitte, rapp. ; Benoit, c. du g. ; Mes Roue-Villeneuve, Bouyssou, SCP Berenger, Blanc, Burtez-Doucède, av.

Aff. : Département des Bouches-du-Rhône.

Req. nos 00MA00789 et 00MA00799

Sur la jonction :

Considérant que les requêtes présentées par le département des Bouches-du-Rhône tendent, d'une part, à l'annulation du jugement en date du 17 février 2000 par lequel le tribunal administratif de Marseille a annulé l'arrêté du 7 février 1997 du préfet des Bouches-du-Rhône déclarant d'utilité publique sur le territoire des communes d'Aix-en-Provence et de Cabriès la réalisation par le département des Bouches-du-Rhône des travaux nécessaires à l'aménagement de la RD 9 entre l'autoroute A 51 et l'autoroute A 7, section du Réaltor et du plateau de l'Arbois, et emportant approbation des nouvelles dispositions du plan d'occupation des sols des communes d'Aix-en-Provence de Cabriès, d'autre part, à ce qu'il soit sursis à l'exécution de ce jugement ; que ces requêtes présentent à juger les mêmes questions ; que, par suite, il y a lieu de joindre lesdites requêtes pour statuer sur l'ensemble par un seul arrêt ;

Sur la régularité du jugement attaqué :

Considérant que les associations requérantes ont expressivement soulevé, dans leurs écritures devant le tribunal administratif, le moyen tiré de l'irrégularité de la procédure à l'issue de laquelle le préfet des Bouches-du-Rhône a déclaré d'utilité publique les travaux d'aménagement de la RD 9, dès lors qu'aucune concertation n'a été organisée sur le fondement des dispositions de l'article L. 300-2 du Code de l'urbanisme ; qu'il appartenait aux premiers juges d'examiner le bien-fondé de ce moyen au regard de l'ensemble des éléments contenus dans le dossier, au besoin en retenant des éléments de fait auxquels les requérantes n'avaient pas fait mention dans leur mémoires ; qu'il ne ressort pas des pièce du dossier, et qu'il n'est même pas allégué , que les premiers juges se seraient appuyés sur des éléments qui ne figuraient pas dans la procédure écrite ; que, par suite, le département, à qui il appartenait de répondre au moyen ainsi soulevé par les demandeurs, n'est pas fondé à soutenir que le jugement attaqué serait intervenu à l'issue d'une procédure irrégulière comme contraire aux stipulations de l'article 6-1 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales ;

Sur la légalité de l'arrêté du 17 février 1997 du préfet des Bouches-du-Rhône :

Considérant qu'aux termes des dispositions de l'article L.300-1 du Code de l'urbanisme : " Les actions ou opérations d'aménagement ont pour objet de mettre en œuvre une politique locale de l'habitat, d'organiser le maintient, l'extension ou l'accueil des activités économiques, de favoriser le développement des loisirs et du tourisme, de réaliser des équipements collectifs , de lutter contre l'insalubrité, de sauvegarder ou de mettre en valeur le patrimoine bâti ou non bâti et les espaces naturels. L'aménagement, au sens du présent code, désigne l'ensemble des actes des collectivités locales ou des établissements publics de coopération intercommunale qui visent, dans le cadre de leurs compétences, d'une part, à conduire ou à autoriser des actions ou des opérations définies dans l'alinéa précédent et, d'autre part, à assurer l'harmonisation de ces actions ou de ces opérations " ; que le projet d'aménagement de la RD 9 entre l'autoroute A 51 et l'autoroute A 7, section du Réaltor et du plateau de l'Arbois, ne constitue pas une action ni une opération d'aménagement au sens des dispositions précitées du Code de l'urbanisme et n'avait donc pas à être soumis à la procédure de concertation prévue à l'article L.300-2 du même code ;

Considérant que, par suite, le département des Bouches-du-Rhône est fondé à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Marseille a annulé, pour défaut de concertation, l'arrêté du 7 février 1997 du préfet des Bouches-du-Rhône déclarant d'utilité publique cette opération ;

Considérant toutefois qu'il appartient à la cour administrative d'appel, saisie de l'ensemble du litige par l'effet dévolutif de l'appel, d'examiner les autres moyens soulevés par les requérants devant le tribunal administratif de Marseille ; […]

Décide :

Art. 1er : Rejet de la requête.

-

Tèxt tradusit en Occitan :

CONCERTACION.-Articles L.300-1 e mai del Còdeç de l'Urbanisme.- Trabalhs viarials.

-

Cort administrativa de rejutjar de Marselha (form. plen.).

21 decembre de 2000

MM. Hertgen, pres. ; Hermitte, rap. ; Benoit, C. del G. ; Mes Roue-Villeneuve, Bouyssou, SCP Berenger, Blanc, Burtez-Doucède, av.

Afar : Departiment de las Bocas de Ròse.

Req. ns 00MA00789 e 00MA00799

Subre la jonccion :

Considerat que las requestas presentaas per lo departiment de las Bocas del Ròse s'orientan, d'una part, per l'anulacion del jutjament en data del 17 de febrièr de 2000 per lo qual lo tribunal administratiu de Marselha anulèt lo redut del 7 de febrièr de 1997 del prefeit de las Bocas de Ròse declarant d'utilitat publica subre del territòri de las comunas d'Aix de Provença e de Cabrièrs la realisacion per lo departiment de las Bocas del Ròse dels trabalhs necessaris a l'amainatjament de la RD 9 entre l'autovia A 51 e l'autovia A 7, seccion del Realtor e de la plana de l'Arbòsc, e emportant aprobacion de las nòvas dispausicions de la mapa d'ocupacion dels sòls de las comunas d'Aix de Provença de Cabrièrs, d'autra part, a çò que sia diferit (sursis) a l'execucion d'aicest jutjament ; qu'aicestas requestas presentan a jutjar las meteissas questions ; que, en seguia, si deu jónher aicestas requestas per estatuar subre l'ensèm per un sol rendut ;

Subre la regularitat del jutjament atacat :

Considerat que las associacions requerentas an expressivament pallevat, dins lors dorsièrs (écritures) denant lo tribunal administratiu, la rason (moyen) tiraa de l'irregularitat de la procedura a la fin de la quala (à l'issue de laquelle) lo prefeit de las Bocas del Ròse declarèt d'utilitat publica los trabalhs d'amainatjament de RD 9, alora (dès lors) que deguna concertacion foguèt organizaa subre lo fondament de las dispausicions de l'article L. 300-2 del Còdeç de l'urbanisme ; que partenia als primièrs jutges d'examinar lo ben fondat d'aquesta rason (bien-fondé de ce moyen) segon l'ensèm dels elements contenguts dins lo dorsièr, se besonh retenent d'elements de fach als quals las requerentas non avien fach mencion dins lors memòris ; que non ressòrt de las pèças del dorsièr, e que non es manco allegat, que los primièrs jutges se serion apielats subre d'elements que non figurarian dins la procedura escricha ; que, en seguia, lo departiment, al qual pertenia de respòndre a la rason aital pallevaa per los demandaires, non es fondaa de sostenir que lo jutjament atacat seria intervengut a la fin d'una procedura irregulara coma contrària a las estipulacions de l'article 6-1 de la Convencion europèa de salvagàrdia dels dreches de l'òme e de las libertats fondamentalas ;

Subre la legalitat del redut del 17 de febrièr de 1997 del prefeit de las Bocas del Ròse :

Considerat qu'als termes de las dispausicions de l'article L.300-1 del Còdeç de l'urbanisme : " Las accions o operacions d'amainatjament an per objeit de metre en òbra una politica locala de l'abitat, d'organizar lo manten, l'extension o l'acuèlh de las activitat economicas, de favorizar lo desvolopament dels lésers e del torrisme, de realizar d'esquipaments collectius , de luchar còntra l'insalubritat, de salvagardiar o de metre en valeor lo patrimòni bastit o non bastit e los espacis naturals. L'amainatjament, al sens d'esto còdeç, designa l'ensèm dels actes de las collectivitats localas o dels establiments publics de cooperacion intercomunala que visan, dins lo cadre de lors competéncias, d'una part, de menar o d'autorizar d'accions o d'operacions definias en l'alinea precedent e, d'autra part, d'assegurar l'armonizacion d'aicestas accions o d'aicestas operacions " ; que lo projeit d'amainatjament de la RD 9 entre l'autovia A 51 e l'autovia A 7, seccion del Realtor e de la plana de l'Arbòsc, non constituís una accion ni mai una'operacion d'amainatjament al sens de las dispausicions precitaas del Còdeç de l'urbanisme e non devia èsser sosmetut a la procedura de concertacion prevista a l'article L.300-2 d'esto Códeç ;

Considerat que, en seguia, lo departiment de las Bocas del Ròse es fondat de sostenir que es a tòrt que, per lo jutjament atacat, lo tribunal administratiu de Marselha anulèt, per faliment de concertacion, lo redut del 7 de febrièr de 1997 del prefeit de las Bocas del Ròse declarant d'utilitat publica esta operacion ;

Considerat nonmens que perten a la Cort administrativa de rejutjar, encargaa de l'ensèm del litigi per l'efeit devoltiu del rejutjar, d'examinar las autras rasons pallevaas per los requerents denant del Tribunal administratiu de Marselha ; […]

Decidís :

Art. 1er : Rejeit de la requista.

*

* *

Coma legir e decopar lo redut ? :

- Resumit de l'afaire per de mot claus (gras) : problèma (faliment), article e Còde aplicat discutit en lo redut, domeni/ tèma de l'afaire (social, competéncias de jutjarias, …)

- (gras) Instància que jutja (1 còp o rejutjar), formacion ; data

- (norm) Membres de Justìcia presents : jutge presideire, jutges, (event.) raportaires, (event.) comissaris, avocat / SCP d'avocats ; (event.) espècia

- (gras) Afaire : partias opausaas ; nùmer d'enregistrament de la requesta

- " Vist lo tèxt X (Vu le texte X) ", " Considerat (Considérant qu'aux termes des dispositions de l'article) ", es lo Visa : tèxt subre loqual se fonda la jutjaria, tèxt subre del qual si basa l'avejeire, nòta : subre la basa de l'art. 5 del Còdeç Civil, un jutge respònd al cas en preséncia (cas d'espèce), sa decision non es aplicabla amb efeit general ambé fòrça de lei, reglament), pòt estre inclusa (per la presentacion) en lo tèxt de motivacion, es lo ben fondat de la requista.

- " Subre la regularitat ( Sur la régularité ) : " : recevabilitat, se la requesta es recevabla subre los diferents ponches de regular : per lo Tribunal Administratiu o lo Conselh d'Estat (en italica xxx : ), es la recevabilitat subre los arguments.

" Considerat que (Considérant que) " : es lo fach e/o procedura = remembre dels faches avant (1ère) decision o recòrd de las proceduras anterioras (si sèm en 2dna instància (rejutjar) o en XXXXXXX (Cassation),

" Considerat que […] ; que […] ; e que (Considérant que […] ; que […] ; et que) " : es la rason~ motivacion (motivation / motif) (= rason de la decision de la juridiction), una rason (motivation) es partia en plusoras sotz rasons (moyens / motifs), e las sotz rasons (moyens / motifs) sont divisits en plusoras paragrafs (branches).

" Decida (Décide) : " : es lo dispositiu (= decision de l'instància de jutjament), en un ponch o plusors (presentacion variabla segon los lòcs : articles, paragrafs)

Commenter cet article